L’histoire érotique de Kmille : Masturbate my Husband !

Salut les Branleurs … et oui une femme ici !

Mais quel sacrilège ! Votre club se retrouve profané par une femme, horreur !!

Allez, plus sérieusement, c’est un plaisir pour moi d’être publiée sur le Club des Branleurs. Et j’espère que vous prendrez plaisir à me lire. Promis, je n’empiéterai pas trop sur votre territoire …

 

Pour me présenter, moi c’est Kmille !
Depuis 4 ans je m’occupe de mon blog « Les Dessous de Kmille ». J’y propose des tests de sextoys, des présentations de tenues sexy et bien d’autres choses comme des conseils sexo.
Depuis peu, je me suis lancée le défi d’écrire des histoires érotiques. C’est d’ailleurs ce que je vous proposerai de lire. Des récits coquins et érotiques voire parfois pervers. Mais je m’égare là, poursuivons ma présentation !

 

Je suis une femme, ça vous l’aurez compris vu mon alias « Kmille » et non, ce n’est pas mon prénom mais un simple pseudo. J’ai 33 ans, je suis en couple depuis 10 ans et Amoureuse … Oui, on peut être Amoureuse et se montrer en photos !

Pour faire court, si cette première histoire de Kmille vous plaît, vous me trouverez régulièrement dans votre club avec des fables polissonnes rien que pour vous. Alors n’hésitez pas à laisser vos avis, suggestions ou même vos idées pour une prochaine histoire. Je vous lirai et vous répondrai avec plaisir.

Bonne lecture !

 


Masturbate my Husband !

 

***

En couple depuis 5 ans j’ai le plaisir de partager ma couche avec l’homme de mes rêves, physiquement mais surtout mentalement. Je m’appelle Justine, j’ai 26 ans et avec mon homme, Daniel, mon aîné de 3 ans, nous nous complétons comme le sel et le poivre.

Bon, bien sûr il y a des hauts et des bas comme dans tous les couples … et régulièrement nous rompons le train-train du quotidien en nous écoutant. Dans l’intimité de notre chambre nous nous abandonnons aux vices de l’autre … Tantôt soumis, tantôt pervers, attachés ou fessés, nous aimons nous surprendre et laisser voguer notre imagination au gré de nos sensations.

 

Cet été, pour l’anniversaire de mon homme, j’ai décidé de lui offrir une surprise spéciale, un cadeau qui change des trop … ordinaires parfums et autres fringues. Non, pour son anniversaire je vais lui offrir une soirée inoubliable en lui offrant un petit masturbateur

Sur le site de ma blogueuse préférée, j’ai découvert, dans la vidéo de son test, le genre de jeu pervers que permet ce genre de sextoy.

Aussitôt vu, aussitôt acheté, avec une seule idée en tête : faire découvrir à mon homme ces nouvelles sensations … c’est ce vendredi 9 juin que je reçois le colis, étant à la maison, merci les RTT j’ai eu tout le loisir de préparer la chambre. Bandeau sur le chevet, le FleshLight Flight nettoyé et caché sous l’oreiller, lubrifiant prêt à être utilisé. Je n’oublie pas de préparer les liens que j’attache aux barreaux du lit. Ce soir mon homme subira mes doux sévices.

 

N’étant pas une fine cuisinière et puisqu’on se libère plus le ventre plein, j’ai pris soin de commander chez le traiteur du coin un petit menu gastro avec un beau gâteau d’anniversaire. Tout est prêt, même la table surplombée d’une petite bougie dans son chandelier. Et bien sûr, je m’habille pour l’occasion, en gros je suis nue, perchée sur mes talons, avec pour seule accessoire, deux nœuds rouge comme cache-tétons.

Ma toison parfaitement entretenue arbore un beau ticket de métro. Mes seins fiers de leur accessoire sont dressés, prêts à accueillir la bouche de mon homme qui deviendra, le temps de cette soirée, mon amant.

20 heures, mon homme passe la porte d’entrée, une douce musique d’ambiance l’accueille dans la pénombre de l’appartement et la lueur de la bougie le guide jusqu’à moi. Je suis là, assise à la table, nue comme un ver, le sourire aux lèvres :

— Bon anniversaire mon Bidou !

Surpris, mon homme argue : « Mon anniversaire c’est demain ! »

— Oui, je sais, mais ce soir, on est tranquille, tous les deux.

« Oh merci ma Grenouille ! », oui, bon, ok, on a fait mieux comme petit nom …

 

Il me serre dans ses bras et tout en m’embrassant s’apprête à se dévêtir …

— Non, pas tout d’suite, d’abord, on mange !

 

Bon gré mal gré, dans un soupire, il accepte de s’asseoir. Je le sers amoureusement et nous parlons de notre journée, bien sûr, je zappe volontairement le passage du facteur, le colis et ma préparation de la chambre …

Le filet d’agneau farci de morilles et juste succulent, un vrai régal, au point que durant sa dégustation, le silence s’installa, ponctué de quelques « humm ».

 

Le fraisier dégusté, je débarrasse et le remet au frigo, tout de nu vêtue j’exagère mon déhanché. Ceci ne manque pas d’exciter mon homme qui me suis et me coince face au frigo, la porte grande ouverte :

— Tu me plais toi !

— Oui, je sais … merci, mais calme tes ardeurs, ce soir, tu es à moi !!

— Ah bon !?

« Oui, suis-moi et ferme les yeux. », je le guide jusque dans la chambre tout en surveillant qu’il ne triche pas en ouvrant ses yeux.

 

La chambre est plongée dans la pénombre troublée par le réveil qui émet une petite lueur bleutée. Tout est calme, tout est tranquille. Mais pas pour longtemps je vous l’assure …

 

Je l’assois sur le lit, prends le bandeau en soie puis lui place sur les yeux. Délicatement, je défais sa ceinture, déboutonne les attaches de son jean puis, goulûment, dégage sa queue toujours empaquetée dans son boxer. Je la mordille sensuellement, elle grossit sous quelques frétillements. J’embrasse mon homme à pleine bouche, j’ai envie de lui … bon, j’ai toujours envie de lui.

Sa chemise retirée je caresse et lèche son torse imberbe. Du bout de la langue, je titille ses petits tétons puis, je le bascule sur le côté et l’enjambe. Rapidement, je lui retire son jean et le boxer. Son sexe durci par le plaisir est dressé, au garde à vous, prêt à m’empaler. D’habitude je le chevaucherai sans hésiter une seconde, je me déhancherai sur son chibre et il s’épandrait en moi en quelques jets. Mais là, ce n’est pas le but … Alors, je me concentre, je tiens bon.

Je me saisis de ses poignets et un à un, les attache aux liens déjà en place. Ma poitrine joue les funambules du risque et frôle outrageusement son visage, sa bouche et son nez. Les yeux bandés, mon amant du soir tente de les lécher, de les téter. En vain, vive comme l’éclair je m’échappe puis relance mes seins à l’assaut de son visage … et m’échappe à nouveau. Les liens se tendent, il essaie de s’en libérer :

« Humm, oui débats-toi, tu m’excites », susurré-je à son oreille.

 

Doucement, sans un bruit, je glisse ma main sous mon oreiller, là où j’avais caché le Flight. J’y prends aussi le lubrifiant puis, toujours en silence, lui caressant le corps du bout des doigts, j’ouvre le sachet de lubrifiant avec les dents.

Je retire le capuchon protégeant l’orifice et le fourreau de l’engin puis, j’y répands son contenu dans le trou du masturbateur pour enfin m’atteler à employer ma bouche et ma langue du mieux que je puisse. Je la relance sur ses tétons, les titille et fais courir son extrémité jusqu’à son entre-jambe. Je contourne son sucre d’orge, embrasse l’intérieur de ses cuisses puis enfonce légèrement sa bite dans le FleshLight, juste à l’entrée. Doucement je l’enfonce, il semble adorer :

— Humm c’est bon ce que tu me fais, c’est quoi ?

— Chuuuut !

 

D’un coup, je retire le sextoy puis de ma bouche experte le remplace, ma langue en action ne lui laisse aucune chance. Je lèche son gland gorgé de plaisir, il est excité. J’enfonce alors au plus profond de ma bouche ses 17 centimètres. Ma salive se mélange à sa rosée du plaisir et dégouline le long de son chibre, je le déguste …

 

Les mains fermées sur ses liens tendus il se débat, excité et frustré de ne pouvoir me toucher, de ne pouvoir voir ce que je lui fais. Je reprends le masturbateur en main et après un va-et-vient lent et profond de ma bouche, je le masturbe à nouveau avec cet accessoire qui devient de plus en plus intéressant. Sa queue s’y enfonce lentement, légèrement comprimée par le fourreau. Sa texture le stimule, l’excite, je sens sa queue se gonfler. La structure du fourreau offre une bonne résistance, ma branlette est douce et profonde, je l’enfonce doucement puis le ressort plus rapidement.

J’alterne entre douceur et rapidité et d’un coup je le retire.

Je le suce à nouveau à pleine bouche tout en continuant d’alterner douceur – rapidité. J’adore l’entendre gémir et je dois dire que … et bien que, comment dire … et bien il gémit plus avec le FleshLight qu’avec ma bouche, les sensations inconnues sans doute !

 

Bref, mon con n’en peut plus, lui aussi dégouline de plaisir, je le sens s’ouvrir et donc, dans un élan dominant mon envie de continuer à jouer, je m’empale sur lui. Sa bite s’enfonce en moi avec une facilité déconcertante, le mélange salive – lubrifiant – liquide pré-séminal fait son œuvre …

Il est en moi, mon déhanché diabolique s’apprête à terminer mes sévices. Mais j’aime le tourmenter, alors, je place dans sa main droite le Flight, je vois son interrogation :

— C’est quoi ce truc ?

A l’oreille, je lui chuchote : « C’est un masturbateur mon cœur.

— Sérieux !

— Oui, et tu as adoré … »

 

Je me déhanche d’avant en arrière de plus en plus vite. Une main sur sa poitrine, l’autre sur sa cuisse, je me déchaine sur sa queue. Le clito stimulé par mes mouvements et par les frottements sur sa verge, je vais jouir très rapidement. Alors, je me bloque, me penche sur lui et l’embrasse langoureusement, puis le détache de ses liens. A l’oreille je lui demande de me prendre en levrette, ce qu’il accepte avec bonheur …

 

Le séant tendu, en appui sur les bras je me laisse aller au plaisir. Lui, me tient par les hanches et me pénètre vigoureusement, profondément, sa bite rentre en moi puis ressort complètement avant de se refaire un passage dans mon vestibule, mon vagin l’accueille en s’ouvrant à nouveau. Sa poigne sur mes hanches est ferme, je gémis de plus en plus fort … J’aime être ainsi prise, j’aime sentir la vigueur de mon homme, son plaisir.

— Humm ! Oui, c’est bon ! Encore … Oui !!

 

J’aurai aimé le faire jouir dans le masturbateur, mais que voulez-vous … je suis trop faible, et je ne peux résister à sa bite. Alors, je me soumets à son rythme et dans un dernier gémissement, nous jouissons en cœur … Je m’affaisse sur le lit dans un soupir, soulagée par cette séance perverse …

 

Le radio réveil indique 23h00. Il est encore tôt, la nuit ne fait que commencer …

***

 

Note de l’autrice

Mon blog : Les Dessous de Kmille

Mon test : Le FleshLight Flight


 

Des Commentaires?! Soutiens nous, Aide nous ou Partage nous ^^ !!!

Ou partage cet article sur tes réseaux préférés! Ci-dessous ! Merci poulet, c 'est grâce à toi que nous progressons! Pour info : on est aussi sur Youtube ici (déballage de sextoys) et il y a aussi M'sieur Jérémy (qui a besoin de ton aide ici)

Follow me

Kmille

Kmille, blogueuse de 33 ans, s’épanche avec sincérité depuis 2013 sur son blog « Les Dessous de Kmille ».
Elle y propose des lectures illustrées avec tests de sextoys, présentations de tenues sexy, des conseils sexo et bien d’autres choses !
Récemment, elle s’est lancée le défi d’écrire régulièrement des histoires érotiques.
La suite logique fut un roman « Aux services du vieux pervers », publié mensuellement par chapitre sur son blog.

Testeuse et autrice, Kmille n’oublie pas, avant tout, d’être une femme bien dans sa peau ! Sur twitter, elle nous le prouve régulièrement, montrant des atouts valorisés par ses photos très … intimes et assumées.
Follow me

Les derniers articles par Kmille (tout voir)

kmille@les-dessous-de-kmille.com'

Kmille

Kmille, blogueuse de 33 ans, s’épanche avec sincérité depuis 2013 sur son blog « Les Dessous de Kmille ». Elle y propose des lectures illustrées avec tests de sextoys, présentations de tenues sexy, des conseils sexo et bien d’autres choses ! Récemment, elle s’est lancée le défi d’écrire régulièrement des histoires érotiques. La suite logique fut un roman « Aux services du vieux pervers », publié mensuellement par chapitre sur son blog. Testeuse et autrice, Kmille n’oublie pas, avant tout, d’être une femme bien dans sa peau ! Sur twitter, elle nous le prouve régulièrement, montrant des atouts valorisés par ses photos très … intimes et assumées.

2 pensées sur “L’histoire érotique de Kmille : Masturbate my Husband !

  • contact@froufrousetdentelles.com'
    novembre 1, 2017 à 7:56
    Permalink

    Bien joué Kmille !! En plus de tes talents de testeuse que je suis depuis quelques temps, je découvre une autre nouvelle facette. C’est bien écrit, sexy en diable et ça se lit volontier. Chapeau et gros bisou à toi…

    Répondre
  • GIANLUCA1351@gmx.fr'
    octobre 17, 2017 à 1:22
    Permalink

    Bonjour, encore une belle histoire de Kmille que je suis depuis quelques temps via son site 🙂 !!!!!
    Très bien écrit, sensuel, sexy et excitant, j’adore toutes ses histoires 🙂 !!!!! Gros bisous à toi ma Kmillle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *