AVIS ESSAIS : La vie est bulle, “ Le diner dans le Noir”

Notre reporter romantique ( bah oui y en a dans le groupe, vous croyez quoi?!) à une fois de plus testé les Soirées de LA VIE EST BULLE !

Dîner dans le noir : Une expérience l’amour est aveugle?

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

image

Lieu : Brasserie Midi Minuit Cours Charlemagne

Quand : Dimanche 10 mai

Organisation : La vie est bulles

 

Après la Pastasoirée, inaugurons la venue des beaux jours par une soirée à tester au moins une fois : manger dans le noir.

Cette soirée est proposée par la start-up lyonnaise « La vie est bulles » spécialisée dans les animations favorisant les rencontres, les échanges atypiques à prix démocratique.

image

La publicité de cette soirée se fait via le Facebook de « La vie est bulles » et OVS.
La réservation s’effectue soit par internet via le site Billetreduc (20€ + 1,43 de frais de CB) ou sur place.
Pour ce cas, il me semble que le tarif passe à 25€ quand on décide de venir à l’improviste à partir de 19h.

L’accueil :
A peine entré dans la Brasserie, voilà qu’une bonne vingtaine de personnes attendait pouvoir prendre place dans la salle.

image

Pas de précipitations ! A la queue-leu-leu, chaque convive attendait son
tour. Mais quel tour ?!!!? Le tour d’être accueilli par l’équipe de l’organisation « La vie est bulles »
On donne quelques informations basiques sur son identité et en échange on obtient un autocollant mentionnant un numéro à coller sur soi, bien mis en évidence.

image

 

Par expérience, j’imagine que ces numéros nous permettront d’identifier une personne qui nous a plu pendant la soirée.
Ce même numéro est à communiquer à l’organisation pour nous mettre en relation.

On tombe la veste qui est immédiatement mise au dressing, puis vint le moment où la palpitation monte.
Ce moment délicat où l’on devient vulnérable, une proie allant vers l’inconnu.

Il s’agit du bandage des yeux avec une épaisse bande noire en tissu.
Une main saisit la mienne et je me laissa faire. Cette main mystérieuse me conduisit lentement vers la salle privatisée dans laquelle la soirée va se dérouler.

image

On marche à tâtons. Voyage dans l’inconnu.
Pas mal d’excitation. On est fou donc y va ! En entrant dans la salle, je me suis rendu compte à l’oreille qu’on était nombreux, probablement au moins une bonne trentaine de personnes.

La main
mystérieuse, et si douce, m’amena finalement à ma place.

Le repas :

A peine attablé, une voix me proposa un cocktail.
Privés de la vue, nous avions donc à notre disposition que le toucher, l’ouïe, le goût et l’odorat pour passer la soirée et établir un minimum de conversation avec ses voisins de table.

On se demande à qui ressemble cette voie féminine a côté de soi. Une jolie demoiselle ?

Et quelle est cette voix en face ? Roger le routier ?

Les questions bombardent sûrement l’esprit de chaque invités, malgré une
gêne due l’inconnu, la conversation se fait assez naturellement.
L’équipe de La vie est bulle a bien exploité nos sens restants à notre disposition pour animer la soirée en proposant des animations taillées sur mesure.

Quelques exemples :
Pour le goût, il fallait deviner le plat servit par la Brasserie. On assiette de pâtes avec du poulet.

image

C’est bon, mais pas copieux. De toute façon, on est pas venu pour manger, mais pour rencontrer du monde et manger dans le noir !
Du côté de l’ouïe on a eu droit au téléphone arabe géant qui a encore une fois fait ses preuves !

Bref, on s’amuse bien.

Clap de fin :
L’équipe nous informe que vers la fin de la soirée on devra se lever les yeux bandés vers le milieu de la salle pour retirer enfin retirer notre bandeau !
Avant la délivrance, il s’agira de se mélanger afin de ne plus se retrouver avec nos compagnons de table. Bref, on fait une grosse ratatouille humaine !
Et puis au coup de sifflet on enlève le bandeau pour découvrir l’autre.

Quel soulagement de retrouver ses repères ! Je me suis rendu compte que nous étions une bonne quarantaine de personnes, mon évaluation initiale était assez juste.

Cette grande ratatouille est donc l’occasion de découvrir les personnes qui dînaient à d’autres tables et c’est à ce moment là que les fameux numéros inscrits sur les autocollants peuvent se révéler utiles.
Quelqu’un attire l’oeil, hop ! on note son numéro qu’on donnera à l’organisation pour établir le contact. J’imagine pour que ce dernier, ait lieu qu’il faille que ça marche dans les 2 sens, un flash réciproque en somme. (pas d’info détaillée sur le principe…)
Un coup de pouce au destin, sans qu’il y ait eu une discussion, une rencontre préalable. C’est direct. Le principe peut plaire ou pas.
Cette grande salade humaine est l’occasion de retrouver et découvrir ceux et celles qui ont partagé le repas.
C’est le moment où l’association des voix perçues et des visages s’opère. Avec des surprises.
Roger n’est finalement pas si routier que ça et il n’est pas si Roger que ça !
La soirée s’est achevée tôt après la ratatouille pour permettre de rentrer chez soi par les transport en commun.

Bilan :

Globalement, ce genre de soirée est à faire au moins une fois pour découvrir l’inconnu et l’inconnue, les yeux bandés.

Cependant, le concept même du dîner dans le noir et la fin un peu trop brutale de la soirée ne permettent pas de faire des rencontres d’une manière traditionnelle.
A titre personnel, puisque nous avions les yeux bandés, j’aurai aimé une soirée un peu plus trash, plus hot pour ajouter du piment.

On reste raisonnable finalement.

Les Pastasoirées, autre soirée thématique bien fun proposée par « La vie est bulles », se montrent plus adaptées pour découvrir, évaluer l’autre dans tous les angles.

Points positifs

Concept amusant
Prix abordable
Animation variée
Possibilité de commander des extras pour le repas
La soirée se termine tôt

Points négatifs :

N’est pas fait pour rencontrer sa moitié
Soirée dans l’obscurité partielle
Repas un peu léger

 

SI COMME NOTRE COLLÈGUE VOUS AUSSI VOUS SOUHAITEZ PARTICIPER A LA VIE DE NOTRE BLOG, en écrivant des articles, destinés aux célibataires Masculins sur Lyon, mais partout en France également, avec un bon état d ‘esprit, contactez nous !

Jonas (Redac chef)

Hello, je suis le créateur de ce site, que je fais vivre avec des amis blogueurs, et les participants de la confrérie. Je suis un mec des années 80, célibataire, queutard, pas trop fêtard, et un peu libertin ... Je vais m'occuper de la mise en scène du blog, et de la rédaction des articles sur les essais de SEXTOYS et les lieux "coquins" Libertins ... Suivez nous, conseillez nous ! A+ les poulets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *