Pour les mecs célib : Les techniques de Masturbation

La branlette à une main ! c’est cool , avec un sextoy pour homme ou un masturbateur c’est mieux

Mais il existe pleins de techniques de branle complètement différentes !

Masturbation les Techniques de branle :

La clef d’une masturbation satisfaisante repose en définitive sur la combinaison de trois éléments, entre lesquels il faut trouver l’équilibre :

  • la surface stimulée (la surface simultanément caressée doit être la plus grande possible) ;
  • l’amplitude du mouvement (la course du geste de va-et-vient doit être la plus longue possible) ;
  • la rythmicité (la régularité du geste est importante ici, ce qui n’exclut pas un changement de rythme en cours de route).

La taille du pénis, les goûts personnels, le degré d’excitation et le temps consacré à la masturbation sont également des facteurs influents.

Voici donc les quatre façons fondamentales de tenir ton sexe pour te cajoler :

Le poing (la main / le poing)

Appuie [Le poing] la paume d’une de tes mains contre la hampe de ton membre viril, le pouce du côté de ton gland, et replie tes doigts de façon à envelopper ton pénis sur toute sa circonférence (ou presque)… comme si tu tenais un balai entre tes jambes. Tiens ton sexe fermement, mais sans l’étrangler : il ne faudrait pas que tu te fasses mal !

Bouge ensuite ton poing du pubis vers le gland, puis à l’inverse du sommet vers la base sans relâcher ta prise. En bougeant ta main de cette façon, tu sentiras que la peau de ton sexe glisse sur celui-ci.

Continue de faire ce mouvement allant de bas en haut puis de haut en bas en alternance, à une fréquence d’environ un cycle (du bas vers le haut, puis du haut vers le bas) par seconde : ne t’inquiètes pas, tu sauras bien quand arrêter !

Cette technique permet d’obtenir un maximum de contact entre ton pénis et ta main (d’avantage de contact signifiant d’avantage de plaisir). Mais elle n’est recommandable que si ton pénis est assez long. La règle d’or est la suivante : pour que la masturbation soit satisfaisante en utilisant le poing, il faut que ton sexe érigé soit au moins une fois et demie la largeur de ta main, sinon le mouvement de va-et-vient de ta main ne sera pas assez important pour te donner tout le plaisir recherché. Si c’est ton cas, une autre des deux techniques suivantes sera plus intéressante pour toi. Tu pourras adopter la méthode du poing plus tard, lorsque ta puberté sera plus avancée…

Les cinq doigts

Dans ce cas-ci, [Les cinq doigts] place ta main en diagonale par rapport à ta verge, tes doigts pointant vers ta jambe. Place ton pouce sur la face antérieure de ton sexe et tes quatre derniers doigts sur sa face postérieure. En variant l’angle de ta main par rapport à ta verge, tu pourras améliorer le contact main-hampe tout en maximisant l’amplitude du mouvement de va-et-vient que tu peux faire, même si ton pénis est un peu court. Cette technique sera à son meilleur lorsque tu réussiras à tenir fermement ton pénis tout en gardant tes doigts souples, de façon à ce qu’ils épousent la forme de ton sexe.

Le crayon (les 3 doigts)

Cette technique [Le crayon] est idéale pour les garçons plus jeunes ou ceux qui ont un petit pénis. Comme le nom l’indique, il s’agit de tenir ton membre comme si tu tenais un crayon, un stylo ou une plume : le pouce appuyé sur le dessus de ton sexe, l’index au dessous tandis que le majeur, replié sur lui-même, vient trouver appui sur la face latérale de la hampe. Cette façon de tenir ton sexe permet à la fois un contrôle maximal de tes mouvements et te permet le va-et-vient le plus long. Malheureusement, le contact de tes doigts avec ton sexe est minime, ce qui rend cette technique moins attrayante à long terme.

La trayeuse (le revers)

Grosso modo, [La trayeuse] c’est la version inversée du poing décrite plus haut. C’est une technique un peu plus compliquée, mais très plaisante lorsqu’on la maîtrise bien. Ici, il s’agit de placer la paume de ta main du côté opposé de ton sexe (c’est-à-dire, du côté gauche, si tu prends ta main droite, et du côté droit, si tu prends ta main gauche). Cette fois, ton pouce se retrouvera du côté du pubis plutôt que du gland (mais toujours sur la face antérieure). Ensuite, replie tes doigts de façon à envelopper ton pénis sur toute sa circonférence (ou presque). C’est un peu comme si tu tenais une raquette de tennis dans ta main, puis que tu la plaçais entre tes jambes sans changer ta prise.


Variations sur le thème du tube

Le doublé

Utilisant [Le doublé] la prise du poing, place tes deux mains sur ta pine : une main près de la base et l’autre immédiatement au-dessus de la première. Tu formeras ainsi un long tube qui encercle ta hampe sur presque toute sa longueur. Déplace ensuite en bloc le tube ainsi constitué, selon le mouvement de branle classique.

Les pistons – utilise un lubrifiant –

Toujours [Les pistons] en utilisant la prise du poing, empoigne d’une main la base de ton sexe tandis que de l’autre, enserre ton gland. Glisse maintenant tes poings l’un vers l’autre (une main qui enserre la base monte vers le gland alors que l’autre, au contraire, se dirige vers la base), jusqu’à ce qu’elles se rencontrent au milieu de ton sexe. Inverse alors le mouvement jusqu’à ce que tes mains se retrouvent à leurs extrémités respectives. Une fois ces extrémités atteintes, fais-les revenir ensemble au milieu de ta hampe, et ainsi de suite. Cette technique s’avérera sans doute plus intéressante pour ceux qui ont un pénis plus long que la moyenne. Peu importe la taille de ton appareil, cependant, cette méthode sera plus facile et plus agréable si tu utilises un lubrifiant.

À deux mains (mais aujourd’hui)

Place [À deux mains] une main à mi-chemin le long de ta hampe et enserre cette dernière en utilisant la prise du poing. Mets ensuite ta deuxième main tout autour de la première. Maintenant que tu es en position, bouge tes mains à l’unisson le long de ta hampe. L’intérêt de cette technique repose dans le tonus de la poigne qui en résulte et la sensation de volume dans la main.

Le fourrageur

L’idée, [Le fourrageur] ici, c’est d’inverser la situation : au lieu de déplacer ton poing, tu bougeras tes hanches.

Commence par identifier une table ou un comptoir dont la surface de travail arrive entre ta mi-cuisse et ton scrotum lorsque tu es à côté de celle-ci. Une fois en érection, saisis ton sexe en utilisant la prise du poing, puis appuie cette main sur la table de façon à ce que les doigts soient bien appuyés sur la surface. Ainsi placé, ton sexe érigé devrait idéalement être parallèle à la table. S’il pointe vers le haut, cherche une table plus basse. S’il pointe vers le bas, écarte tes jambes l’une de l’autre jusqu’à ce que ton bassin soit à la bonne hauteur.

Tu es prêt ? Déplace à présent ton bassin de l’avant vers l’arrière tout en maintenant ta main immobile et en appui sur la table. De cette façon, sous l’impulsion de tes hanches, ton sexe glissera de l’avant vers l’arrière (et vice-versa !) à l’intérieur de ton poing. Vas-y à ton rythme.

Note : Tu peux te servir de ta main libre comme point d’appui sur la table. De cette façon, ton corps se retrouvera légèrement penché vers l’avant. Dans les faits, cela rendra ta position plus stable… et te permettra un mouvement de va-et-vient plus ample !

Le fourrageur double – utilise un lubrifiant –

Il s’agit de la même méthode que celle du fourrageur, à l’exception du fait que tu utiliseras ici tes deux mains plutôt qu’une seule. Emprisonne ton pieu comme il a été décrit pour la technique du doublé, tes mains lubrifiées en appui sur une surface stable. Bouge maintenant ton bassin de l’avant vers l’arrière de façon à ce que ta queue glisse dans le tunnel ainsi créé. Essaie de garder tes poings immobiles. C’est un excellent exercice « pour plus tard » !

Le sandwich – utilise un lubrifiant –

Place une main sur la face antérieure de ton Priape, le poignet étant près de la base et les doigts pointant vers le gland. De l’autre main, utilisant la prise de la trayeuse, recouvre la face postérieure de ton sexe et enserre en même temps les doigts de ta main placée sur le dessus. Bouge ce « sandwich » le long de ta saucisse…

Les doigts parallèles

Place [Les doigts parallèles] tes doigts (sauf le pouce) parallèlement à ton pieu, le long de la face postérieure de ton sexe. De cette façon, ton gland reposera dans la paume de ta main. Enserre ta queue dans tes doigts ainsi placés. C’est maintenant le temps du BVMA® (bon vieux mouvement alternatif)…

La tornade – utilise un lubrifiant –

Place tes doigts parallèlement à ton pieu, le long de la face postérieure de ton sexe (voir les doigts parallèles). Cette fois, exécute un mouvement de rotation de gauche à droite (au lieu de haut en bas).

Le vagin infini – utilise un lubrifiant –

Utilise [Le vagin infini] la prise du poing, mais plutôt que d’enserrer ton membre viril, dépose doucement le rebord de ce poing (1) sur l’extrême sommet de ton gland. Avec tes hanches, pousse ta verge à l’intérieur du tunnel qui s’offre ainsi à toi. Une fois bien engagé dans ce passage, place rapidement ton autre main (2) contre la première (1) de façon à prolonger le tunnel. De cette manière, ton gland pourra continuer à s’enfoncer dans un long tunnel sans jamais émerger à l’air libre. Continue de pousser ta verge vers les profondeurs de ce « vagin » jusqu’à ce que le sommet de ton pénis soit sur le point de réapparaître au bout du poing 2. Si elle n’y est pas déjà, glisse rapidement ta main 1 jusqu’à la base de ton pieu, puis remets-la prestement au-dessus de la main 2, juste à temps pour que ton gland s’y glisse. Il pourra ainsi continuer tout naturellement à s’enfoncer dans ce tube sans fin. En plaçant de cette façon tes poings l’un au-dessus de l’autre, tu formeras une sorte de conduit vaginal dans lequel tu pourras t’enfoncer perpétuellement sans jamais devoir t’en retirer.

Notes : 1- Cette technique est plus facile à appliquer si tu es allongé sur le côté ou debout, puisque ton corps s’avancera au fur et à mesure que tu t’enfonceras dans ce vagin infini… 2- Puisque tu bougeras beaucoup, je te recommande d’être complètement nu. 3- C’est mille fois mieux avec un lubrifiant. 4- Cette méthode peut paraître compliquée, mais elle vaut la peine d’être essayée !

Le vagin court – utilise un lubrifiant –

Mets [Le vagin court] une bonne quantité d’un lubrifiant très visqueux dans la paume d’une de tes mains. Appuie la paume de cette main sur le sommet de ton gourdin, et plie les doigts de façon à ce qu’ils soient parallèles à ton sexe (ils pointeront vers la base ton pieu). Avec ta seconde main, enserre ta hampe et le bout des doigts de ta main vaselinée en utilisant la prise du poing. Avec cette méthode, ton gland ira délicieusement heurter le fond, à chaque mouvement de va-et-vient dans ce « vagin ». La gelée de pétrole créera une succion délicate, mais très excitante.

En Amazone

(Pour les besoins de la description, je vais utiliser le côté gauche, mais rien ne t’empêche d’utiliser le côté opposé.)

Couche-toi sur le côté gauche, ta jambe gauche bien allongée, ta tête reposant sur ton bras gauche. Place ensuite la plante de ton pied droit sur la face dorsale de ton pied gauche. Ta jambe droite sera, de cette façon, légèrement pliée. Enveloppe ton phalle de ta main droite, bien lubrifiée, en utilisant la main en trayeuse. Appuie ta main droite sur le sol pour l’immobiliser. Bouge ensuite ton bassin d’avant en arrière de façon à faire glisser ton pénis dans ta main. Au moment où tu sentiras que l’orgasme approche, glisse l’extrémité de tes doigts dans le sillon qui entoure ton gland, tout en continuant le balancement de tes hanches. La paume de ta main viendra de cette façon se placer face à ton urètre, servant de bouclier pour attraper la came que tu ne manqueras pas de lâcher !

À la façon du missionnaire – utilise un lubrifiant –

À nouveau allongé sur le côté, prends ta verge d’une main en utilisant la prise de la trayeuse. Roule ensuite sur le ventre, puis fais glisser ton sexe dans cette main à l’aide de ton bassin. Tu peux placer un oreiller ou un coussin sous ton ventre pour être plus confortable. En allongeant les doigts, tu pourras également sentir tes testicules réagir au plaisir que tu te donnes.

Portez à tension

C’est [Portez à tension] tellement simple : il suffisait d’y penser ! Mais en même temps, c’est tellement différent que ça vaut la peine d’être essayé ! Utilise la prise du poing, mais pousse ton sexe vers le bas, ce qui va mettre la racine de ton pieu sous tension. Effectue ensuite le BVMA© (bon vieux mouvement alternatif) tout en prenant soin de toujours faire pointer ta pine vers tes pieds. Ton orgasme prendra une toute autre direction !

Poney Express

Tout [Poney Express] en utilisant la prise du poing, branle-toi à vitesse accélérée (aussi vite que tu le peux), tout en contractant l’ensemble des muscles de ton corps. Pour t’aider, glisse ta main libre sous ta cuisse (la main gauche sous la cuisse gauche, par exemple), puis tire-la vers toi de toutes tes forces. Comme les muscles de ta cuisse sont déjà tendus, celle-ci ne bougera pas, mais cela aura pour effet de contracter encore plus tes abdominaux. Pour accélérer encore plus le processus, tu peux même retenir ton souffle. Cette tension musculaire et la rapide oscillation de ton poing sur ton pieu auront rapidement raison de ta résistance… Éjaculation express pour ces jours où le temps manque, mais que le besoin se fait sentir !


Variations sur le thème de l’anneau

L’anneau

Pour [L'anneau PI] ces moments où tu voudras bien ressentir toute la longueur de ton pieu, il y a la technique de l’anneau. C’est tout simple, gentil, et ça donne plus que ça demande ! Forme un anneau avec ton pouce et ton index uniquement et place-le au sommet de ton gland. Fait ensuite glisser cet anneau tout le long de ton pieu jusqu’à la base, puis remonte jusqu’au sommet. En fermant tes yeux, cet anneau étroit te rappellera sans doute quelque chose d’autre…

Il te sera sans doute plus facile de parcourir toute la longueur de ton sexe si tu le lubrifies avant. Ceci dit, sans lubrifiant, il te sera plus facile de te concentrer sur une partie spécifique, comme par exemple la couronne.

Si [L'anneau PMI] l’anneau à deux doigts te semble un peu trop étroit, tu peux ajouter le majeur aux deux premiers doigts, et ainsi former un anneau plus épais tout en permettant à ta main de conserver une course prolongée.

Le portail

Forme [Le portail] un anneau bien serré à la base de ta pine en utilisant ton pouce et ton index. De ton autre main, utilisant la prise du poing, effectue le bon vieux geste habituel tout en maintenant l’anneau immobile et bien en place à la base de ton sexe.

Le trayon – utilise un lubrifiant –

Utilisant [Le trayon] ton pouce et ton index, forme un anneau à la racine de ton sexe. Fais ensuite glisser cet anneau vers le sommet de ton pénis. Lorsque cet anneau atteint le sillon sous le gland, enserre la base de ta verge du pouce et de l’index de l’autre main, puis remonte ce nouvel anneau vers l’extrémité de ton pieu. Cet anneau ayant atteint le sillon à son tour, recommence avec ta première main. Tu créeras ainsi une série d’anneaux qui remonteront le long de ta pine. Évidemment, tu peux ajouter les autres doigts à l’anneau initial au fur et à mesure que tu t’éloignes de la racine… mais l’impression d’anneau sera perdue !

Le grand ménage – utilise un lubrifiant –

Avec [Le grand ménage] une main, utilisant la prise du poing, tire la peau de ta verge vers la base, de façon à bien dégager le gland. De ton autre main, saisis ton bouton avec le pouce et l’index, puis tourne cet anneau en alternance de gauche à droite puis de droite à gauche, comme pour polir ton gland.

L’archer européen

Les archers d’Europe bandaient leur arc avec l’index et le majeur : fais comme eux ! Forme un anneau autour de ta bite avec tes trois premiers doigts (le pouce, l’index et le majeur). Les doigts ne servant pas à former l’anneau seront, quant à eux, appuyés contre la face antérieure de la hampe. (Tourne l’anneau autour de ton sexe jusqu’à ce que tu puisses appuyer tes autres doigts sur la face antérieure.) Effectue ensuite le bon vieux va-et-vient tout en maintenant ta main bien perpendiculaire à ta bite.

L’archer sumérien

Cette technique n’est pas vraiment à sa place dans cette section, sauf qu’elle ne trouverait pas où loger dans les autres sections du chapitre. Je la place donc ici par parenté de nom (et d’origine) avec la précédente. Toujours est-il que les archers sumériens bandaient leur arc avec les doigts du milieu, semble-t-il, d’où le nom de cette technique. La paume de ta main étant orientée vers toi, appuie ton majeur et ton annulaire sur la face antérieure, tandis que l’index et l’auriculaire prendront appui sur la face postérieure de ton sexe. Anonyme qui n’en pense pas moi jure que, de cette façon, la bite est prise plus fermement que dans un poing classique, et que presque toute la surface antérieure et postérieure de la hampe seront ainsi bien massées.

L’anneau flottant

Forme [L'anneau flottant] un anneau avec ton pouce et ton majeur et place-le au sommet de ton gland. Fais ensuite glisser cet anneau tout le long de ton pieu en prenant bien soin de ne pas trop enserrer ton sexe : tu dois ressentir un léger effleurement, sans plus !


L’art de jouer avec la face antérieure de ton pieu

Le tendeur

Ce [Le tendeur] n’est pas une technique à proprement parler, mais plutôt une façon plus qu’intéressante d’accompagner toutes les techniques de caresse à une seule main. Et en plus, c’est tout simple ! Place ta main libre de cette façon : ses doigts sont étendus tandis que le pouce est en abduction (éloigné de la paume, mais dans le même plan que les autres doigts). Appuie la paume de ta main libre sur la cuisse de telle façon que son pouce se retrouvera appuyé contre la face antérieure de ton sexe, près de la base (comme la main gauche sur l’image ci-jointe). Pendant ce temps, ton autre main continuera à faire ce qu’il faut faire !

La méthode des Vulcains – utilise un lubrifiant –

Lubrifie [La méthode des Vulcains] généreusement ton pénis et ta main, en prenant soin de bien huiler l’espace entre le majeur et l’annulaire (3e et 4e doigts). En étendant tes doigts à la façon du salut vulcain de Star Trek, ta hampe placée entre tes 3e et 4e doigts, glisse lentement ta main de haut en bas, en prenant soin de « chatouiller » tes couilles de tes doigts libres, au passage. En variant la vitesse et la pression exercée, tu pourras « aller là où aucun homme ne s’est rendu » ! « Petit rappel » ou « note à ceux qui ne connaissent pas Star Trek » : le « salut vulcain » consiste à présenter la main étendue, les doigts dépliés et groupés par deux, exception faite du pouce. L’auriculaire et l’annulaire, accolés, sont séparés du groupe formé par le majeur et l’index par un angle de 20 à 30 degrés entre l’annulaire et le majeur.

L’araignée

Appuie [L'araignée] la paume de ta main sur la face antérieure de ta verge, tout en repoussant cette dernière vers le bas. Les doigts, parallèles à ta hampe, pointeront vers le gland. Le majeur étant appuyé sur ton bourgeon, enserre ta queue avec les autres doigts (le pouce et l’index d’un côté, l’auriculaire et l’annulaire de l’autre). Devine ce qu’il faut faire maintenant ?

La tenaille

Déplace [La tenaille] la partie charnue située entre ton pouce et ton index sur la face antérieure de ton pieu, tout en enserrant les flancs avec le pouce, d’un côté, et l’index, de l’autre, de façon à faire glisser la peau de ta hampe sur ton sexe distendu.

La méthode du pâtissier – utilise un lubrifiant –

Pour [La méthode du pâtissier] faire une bonne pâte à pain, il faut bien la pétrir. Et pour bien pétrir la pâte, il faut presser le mélange de farine avec le gras de la paume (la partie plus musclée, près du poignet, formée de l’éminence thénar et hypothénar). Ainsi, pour bien pétrir ta baguette, tu appuieras le gras de ta paume sur la face antérieure de ton pieu. Voici comment.

Appuie ton gras de paume sur la face antérieure de ton pieu, tandis que l’auriculaire, l’annulaire, le majeur et l’index seront repliés sous ton sexe, légèrement en avant de ta paume. Fais maintenant glisser ta paume vers l’avant tout en forçant sur ta hampe vers le bas tandis que les doigts placés sous ton pénis, en glissant eux aussi vers l’avant, forceront quant à eux ton sexe vers le haut. L’effet global sera une légère concavité de ton pieu pendant le passage de ta main. Une fois la base de ta paume parvenue au gland, replace ta main à la base puis recommence jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse.

La caresse pression

Ton [La caresse pression] sexe étant bandé à son maximum, appuie tes doigts ou ta main sur la face antérieure de façon à repousser le plus possible ta verge vers le bas. Tout en maintenant cette pression, donne des « coups de pompe » à répétition.

Note : Pour donner un « coup de pompe », tu dois contracter les muscles pelviens de façon telle que du sang sera poussé dans ton sexe. Un coup de pompe est efficace lorsque tu ressens que ton pénis cherche à se redresser (ou mieux : que tu le vois se redresser !). / Les muscles du plancher pelvien sont les muscles que tu contractes lorsque tu veux arrêter d’uriner (stopper l’écoulement de l’urine).

Les pompes

Ton [Les pompes] sexe étant bandé à son maximum, suspends un petit poids à environ cinq centimètres de la base de ta verge. Maintenant, donne des « coups de pompe » à répétition pour tenter de redresser ton sexe.

Note : Comme dans toute chose, il faut garder sa tête. Notre sexe en érection étant rigide, il ne pliera pas s’il est soumis à un stress trop grand : il va casser. Sans blague. La fracture du corps caverneux est d’ailleurs une urgence médicale. D’où cette mise en garde : ne suspends rien de trop lourd à ton pénis !

La caresse du ventre – utilise un lubrifiant –

Lubrifie [La caresse du ventre] tout d’abord ta verge et tes abdominaux. Appuie ensuite tes doigts sur la face postérieure de ton sexe, de façon à pouvoir plaquer ton phalle contre ton ventre. Tu es maintenant prêt pour la caresse du ventre : frotte ton gland sur ta paroi abdominale en le faisant glisser alternativement de gauche à droite. Si tu es très poilu, peut-être préféreras-tu d’abord enfiler un préservatif…


L’art de jouer avec la face postérieure de ton sexe

La crème solaire – utilise un lubrifiant –

Lubrifie [La crème solaire] ton Priape, tes mains et ton abdomen. Couche-toi sur le dos et étends tes mains sur ton pénis de façon à ce qu’il soit pris en serre entre tes mains et ton ventre. Frotte ensuite la face postérieure de ton pieu, comme si tu étendais de la crème solaire sur tes abdominaux, mais que ton pénis se retrouvait là « par hasard ». Tu aura deux stimulations différentes : celle de tes mains sur la face postérieure, et celle de ton ventre frottant sur la face antérieure de ton sexe. Varie les sensations en « appliquant la crème » soit avec la paume, soit avec tes doigts.

Support moral

Ta main [Support moral] étant légèrement repliée, appuie-la contre la face postérieure de ton sexe. Enserrant légèrement les flancs (sans exagérer, pour que tes doigts glissent sur ta peau), effectue le mouvement de va-et-vient. L’intérêt de cette technique, c’est qu’elle permet de concentrer la stimulation sur la face postérieure, en particulier la région du frein, tout en laissant laisse la face antérieure disponible pour d’autres stimulations… ou entièrement libre pour observation !

La balade des gens heureux

Cette [La balade des gens heureux] balade est davantage un appel à la sensualité qu’à l’orgasme à tout prix. C’est une balade que tous auraient avantage à faire, histoire de découvrir la sublime sensibilité de leur sexe et sans doute aussi de découvrir toutes ces régions érogènes que l’on ignore habituellement chez-soi… Utilisant l’extrémité de ton index préféré, fait le glisser sur le côté de la crête du corps spongieux (située sur la face postérieure de ton phalle). Mais attention : pas de gestes saccadés ici ! Tu doit faire un mouvement langoureux le long de ton sexe et glisser le bout de ton index de haut en bas de ta queue avec douceur. Si le geste te paraît anodin au départ, patiente un peu : avec le temps, tu devrais découvrir toute la sensibilité de ta pine ! Comme telle, cette caresse ne te mènera pas à l’orgasme. Elle constitue plutôt un excellent hors d’œuvre…

Les curseurs

Utilise [Les curseurs] l’extrémité de l’index de chaque main et place-les de chaque côté de la crête du corps spongieux située sur la face postérieure de ton phalle. Glisse ensuite la pulpe de ces doigts de haut en bas, comme si tu faisait glisser les curseurs d’un appareil électronique. Cette caresse, cousine de la précédente, est une excellente façon de demeurer au garde à vous des heures durant, par exemple en visionnant un de ces films… C’est aussi une excellente caresse pour ces jours où tu as envie de baigner longuement dans le bien-être sexuel sans chercher à éjaculer dans la minute qui suit.

Le génie de la lampe – utilise un lubrifiant –

Avec [Le génie de la lampe] ton index, frotte lentement et doucement la région située immédiatement sous le sillon séparant le gland de la face postérieure, en prenant soin au préalable (si tu n’es pas circoncis) de tirer ton prépuce vers le bas de façon à complètement dégager ton gland. L’effet est loin d’être immédiat, mais avec une petite quantité d’un lubrifiant huileux et un peu de patience, le bon génie devrait jaillir de ta lampe pour satisfaire pleinement ton désir… Le plus beau de l’histoire, c’est que tu auras droit à plus que trois vœux ! 😉

Mais *?%# ! Ce frein n’arrête rien ! – utilise un lubrifiant –

Sur [Le frein] la face postérieure de ton sexe, entre le gland et la hampe, se situe le frein. C’est l’endroit où le prépuce vient se fixer plus solidement à la hampe… et aussi un endroit où se rencontrent des centaines de terminaisons nerveuses sublimement sensibles. Si tu n’est pas circoncis, tu peux prendre ce frein entre ton pouce et ton index légèrement lubrifiés, puis le rouler avec délicatesse entre tes deux doigts. Mais fait bien attention : en traitant ton frein de cette façon, tu pourrais oublier de mettre la pédale douce sur tes cris de jouissance !


L’art de jouer avec les flancs de ta hampe

La prière – utilise un lubrifiant –

Appuie [La prière] tes mains paume contre paume, les doigts pointant vers le haut ou vers l’avant, en plaçant ton pieu entre tes deux mains. Glisse-les ensuite de haut en bas le long de ta hampe.

Le feu de broussailles – utilise un lubrifiant –

Après avoir bien lubrifié ton sexe, place tes mains de part et d’autre de ton pénis. Tes paumes seront plaquées contre ton pénis, et tes doigts pointeront vers tes pieds : ton sexe étant maintenu de cette façon perpendiculairement à ton corps. (Pour t’aider, regarde la photo qui accompagne la technique de la prière pour placer ta main). Tout comme les hommes des cavernes faisaient tourner un bout de bois pour allumer un feu de camp, fais glisser tes mains alternativement d’avant en arrière (des pieds vers la tête) : tandis que l’une avancera, l’autre reculera. Bien entendu, tu peux aller à la vitesse que tu veux.

Tu peux ajouter à ce mouvement rotatif une translation lente de haut en bas de ton sexe (du gland vers la base), puis de bas en haut.

Le jeu de paume

Ne [Le jeu de paume] laisse pas les menus plaisirs de côté : offre-toi le jeu de paume ! Avec la paume de ta main, caresse le flanc de ton phalle opposé à ta main, de la base vers le gland avec assez de force pour faire dévier ton sexe contre ta cuisse. Une fois au sommet, recommence ta caresse à partir de la base. Mais attention : il ne s’agit pas toujours de faire exactement le même geste ! Mets-y de la variété… De toutes façons, voilà bien un technique qui devrait donner de la constitution à ta carte de France !

L’angle diabolique

Pour [L'angle diabolique] ces moments où tu sens des cornes te pousser sur la tête, il y a l’angle diabolique pour s’occuper de ta queue. Glisse la partie charnue située entre ton pouce et ton index (que nous appellerons le crochet) le long d’un des flancs de ta hampe, en faisant varier l’angle de fermeture du pouce sur l’index.

L’angle double

Si [L'angle double] tu découvres qu’une face de ton sexe est jalouse du traitement reçu par l’autre lorsque tu lui prodigues l’angle diabolique, peut-être es-tu mûr pour le traitement royal, l’angle double ? Encore une fois, il s’agit de glisser la partie charnue située entre ton pouce et ton index (que nous avons appelée le crochet) le long d’un des flancs de ta hampe, en faisant varier l’angle de fermeture du pouce sur l’index. Cette fois, utilise simplement tes deux mains ! Simple, non ?!

Les appuie-livres

Plaçant [Les appuie-livres] tes doigts perpendiculairement à ton pénis, appuie l’extrémité de tes doigts sur les flancs de ta hampe. Glisse ensuite ces « appuie-livres » de haut en bas, le long des flancs péniens. L’effet ressenti sera très focalisé si tu maintiens tes pouces accolés sur tes quatre autres doigts. À l’inverse, l’effet sera plus global si tu laisses ton phalle glisser entre tes pouces et tes autres doigts.

Le grand étau – utilise un lubrifiant –

Cette [Le grand étau] méthode combine l’utile à l’agréable : non seulement pourras-tu te faire plaisir, mais en plus tu pourras développer tes abdominaux ! Cette fois, tu dois être couché sur le dos, les jambes croisées et placées à 90° de ton corps (comme si tu étais assis sur une chaise renversée sur son dossier). Ton pénis en érection sera ensuite enserré entre tes cuisses. Tu es maintenant prêt à commencer !

Ramène tes cuisses à l’horizontale le plus possible, puis replie-les sur ton ventre… puis recommence, en gardant tes cuisses bien croisées pour éviter que ton phalle ne s’échappe. Peut-être découvriras-tu ainsi les plaisirs de l’exercice physique ? ! ?

Notes : 1- Si tu trouves que les poils de tes cuisses sont trop irritants, essaye cette méthode après avoir enfilé un préservatif. 2- N’abuse pas du lubrifiant, sinon ton sexe s’échappera sans cesse de tes cuisses !

Le grand étau II – utilise un lubrifiant –

Place-toi comme pour le grand étau, mais assis plutôt que couché. Cette fois, au lieu de bouger tes cuisses, bouge tes hanches de façon à enfoncer puis retirer ta pine d’entre tes cuisses. Les deux notes précédentes s’appliquent ici aussi.

Le petit étau – utilise un lubrifiant –

Après n’avoir lubrifié que le gland, place ta hampe entre les faces antérieures de tes avant-bras (la face non poilue), puis fais glisser tes bras sur ton sexe, ou vice-versa.

Le serre cuisse

Repousse [Le serre cuisse] ton phallus vers l’arrière, entre tes cuisses, et serre-les l’une contre l’autre de façon à éviter que ton sexe ne revienne vers l’avant. Ton sexe se retrouvera ainsi repoussé derrière tes cuisses. Épiphénomène d’intérêt, en serrant les muscles des cuisses, ta pine deviendra rapidement complètement congestionnée.

Une fois dans cette position, il ne te reste plus qu’à te caresser doucement le gland (à la façon de la balade des gens heureux, par exemple) en passant ta main derrière tes cuisses. La tension de ton phalle sur l’arrière de tes cuisses te donnera une sensation intéressante le long de ta hampe. De plus, en faisant varier l’intensité de la contraction de tes cuisses de temps à autre, de même que l’angle de flexion de celles-ci sur tes hanches (plus ou moins allongées), tu pourras faire varier ton degré d’excitation. C’est très agréable et cela permettra de contrôler ton éjaculation.


L’art de jouer avec le bourgeon de ta pine

Les techniques qui se concentrent sur le gland causent, de façon générale, une excitation peu subtile. Conséquemment, elles entraînent bien souvent un orgasme obligatoire et rapide. Il est toujours possible d’éviter une éjaculation trop précoce si on conserve une bonne maîtrise de soi, mais le gland est tellement finement innervé qu’il est difficile de ne pas perdre la tête.

Le gland paumé – utilise un lubrifiant –

Il [Le gland paumé] s’agit ici d’utiliser la technique du poing mais, au lieu d’effectuer un mouvement de va-et-vient sur tout le long de la hampe, concentre tes câlins uniquement sur ton gland décalotté et lubrifié.

La paume vermeille – utilise un lubrifiant –

En [La paume vermeille] tenant ton pieu d’une main, fais glisser ton bourgeon alternativement de droite à gauche contre la paume bien huilée et étendue de ton autre main placée sous celui-ci. Le résultat n’est pas immédiat, mais l’orgasme, lui, fantastique.

La paume tourbillonnante – utilise un lubrifiant –

Tiens [La paume tourbillonnante] ton phalle d’une main en tirant la peau vers le bas, de façon à ce qu’il soit bien immobilisé et ton gland, bien décalotté. Frotte la paume étendue et bien huilée de ton autre main sur ton gland en effectuant de petits cercles tout en te déplaçant continuellement tout autour de ce dernier. Varie fréquemment le trajet de ta main pour éviter qu’il devienne prévisible : le parcours doit être le plus erratique possible pour être le plus érotique possible (Ha ! Ha !)… Ton gland deviendra rapidement d’une exquise sensibilité : tu auras l’impression de jouir continuellement ! Courage : on est quelquefois tellement surpris par la sensation éprouvée que l’on arrête… Mais il faut continuer jusqu’au bout. Tu verras : tu vas en redemander ! Note : si c’est trop difficile, fais-toi le faire par un(e) ami(e) !

Les doigts tourbillonnants – utilise un lubrifiant –

Tiens [Les doigts tourbillonnants] ton sexe d’une main en tirant la peau vers le bas, de façon à ce qu’il soit bien immobilisé et ton gland, bien décalotté. Promène ensuite un ou plusieurs doigts étendus et bien huilés de ton autre main sur ton gland, en effectuant un trajet sans cesse changeant pour éviter qu’il devienne prévisible. Cette technique donnera un plaisir un peu moins violent que la technique précédente. Malgré tout, tu ne tarderas pas à gémir de plaisir…

Le serpent – utilise un lubrifiant –

Tandis qu’une main effectue le mouvement de branle classique, fais des cercles le long du sillon du gland avec un doigt de l’autre main.

Le doigt taquin – utilise un lubrifiant –

Le [Le doigt taquin] prépuce encapuchonnant bien ton gland, frotte le frein au travers de la peau avec un doigt, en variant légèrement l’endroit où tu frottes de temps à autre. Le plaisir émergera graduellement : à force de tourmenter ton sexe de cette façon, tu le sentiras de plus en plus gonfler d’excitation. Lorsque tu expulseras enfin toute cette tension, après t’être fait gémir de plaisir pendant environ une heure, tu te sentiras complètement vidé. Note : le frein, c’est le petit bout de peau situé à la face postérieure de ton bourgeon et qui relie le prépuce à ton gland.

Le tire-bouchon – utilise un lubrifiant –

Lubrifie bien ton gland, mais uniquement celui-ci. Tiens ta hampe d’une main, près de sa base, en utilisant la prise du poing, histoire de stabiliser ton sexe et de tirer la peau vers le bas. De ton autre main, utilisant la prise de la trayeuse, glisse ta main de bas en haut sur ton gland en tournant, comme si tu essayais d’ouvrir une bouteille de vin.

Le presse-agrumes – utilise un lubrifiant –

Tiens [Le presse-agrumes] ton sexe d’une main en tirant la peau vers le bas, de façon à ce qu’il soit bien immobilisé et ton gland, bien décalotté. En plaçant les doigts de ton autre main parallèlement à ta verge, glisse-les le long de ton gland en effectuant un mouvement de haut en bas et/ou de gauche à droite le long du sillon. C’est un peu comme si tu tentais de presser une orange et que ton gland était un presse-agrumes. Varie la pression que tu utilises.

Le crochet – utilise un lubrifiant –

Après [Le crochet] avoir bien lubrifié le sillon sous le gland, glisse la partie charnue située entre ton pouce et ton index (nous l’appellerons le crochet.). Frotte lentement ce crochet, tantôt le long de ton sillon, tantôt de haut en bas sur le gland, sans jamais refermer les doigts (sinon ce sera comme le grand ménage).

La roulette de casino – utilise un lubrifiant –

Tiens ton Priape bien droit d’une main. Déplace rapidement ton autre main d’avant en arrière, tes doigts bien lubrifiés et bien écartés, de façon à ce chaque doigt percute le sommet de ton bourgeon.

La rainure magique – utilise un lubrifiant –

Pour cette méthode tu ne dois pas être circoncis. Tout d’abord, lubrifie bien ton gland et un doigt (son ongle doit être court !). Insère ensuite ce doigt entre ton prépuce et ton gland. Il s’agit ensuite de faire glisser ton doigt lentement dans cette rainure. N’oublie pas de t’attarder sur le frein…

Le joystick – utilise un lubrifiant –

Enserre [Le joystick] ta pine en utilisant la prise du poing. Cette fois, laisse ton pouce étendu et parallèle à l’axe de ton pieu, tout en le maintenant appuyé contre ton sexe. En effectuant le « BVMA® », ton pouce viendra de cette manière frotter contre ton gland… pour ton plus grand plaisir ! Profites-en pour effectuer des mouvements circulaires avec ton pouce lorsqu’il atteint le gland : une branlette lente, de cette façon, c’est phénoménal ! Alors, jusqu’où iras-tu aujourd’hui ?

Le mini joystick – utilise un lubrifiant –

Tel [Le mini joystick] qu’expliqué précédemment, enserre ta pine en utilisant la prise du poing, tout en laissant ton pouce étendu et parallèle à l’axe de ton pieu. Ta main demeurant immobile, astique la face antérieure de ton gland à l’aide de ton pouce jusqu’à ce que tu brilles de plaisir !

La butée

Il [La butée] s’agit d’une variante de la technique précédente sauf que, cette fois, ton pouce sera immobile. En utilisant la prise du poing, enserre ton gland et ta hampe. Replie ton pouce de façon à ce qu’il repose au sommet de ton gland. De cette façon, ton gland heurtera ton pouce à chaque mouvement de va-et-vient. En utilisant un lubrifiant très visqueux, tu ressentiras en plus une délicate succion.

La cuisse caressante

À [La cuisse caressante] l’aide de ta main préférée, appuie ton sexe bien bandé sur l’une de tes cuisses. En maintenant le gland bien appuyé contre cette cuisse, bouge ta pine de haut en bas. Un inhabituel frottement pileux pour ton pieu.

Source “ http://www.lesitedesbranleurs.com/masturbation-techniques.htm

Des Commentaires?! Soutiens nous, Aide nous ou Partage nous ^^ !!!

Ou partage cet article sur tes réseaux préférés! Ci-dessous ! Merci poulet, c 'est grâce à toi que nous progressons! Pour info : on est aussi sur Youtube ici (déballage de sextoys) et il y a aussi M'sieur Jérémy (qui a besoin de ton aide ici)

Jonas (Redac chef)
Suivez moi

Jonas (Redac chef)

Hello, je suis le créateur de ce blog complètement barré, et à destination d'un public masculin, que je fait vivre avec des amis blogueurs, et les participants de la confrérie.
Je suis un mec des années 80, célibataire, queutard, pas trop fêtard, et un peu libertin ... Je m'occuperai donc de la mise en scène du blog, et je vais m'occuper, avec d 'autres, de la rédaction des articles sur les essais de SEXTOYS et les lieux "coquins" Libertins ...
Suivez nous, conseillez nous ! A+ les poulets !
Jonas (Redac chef)
Suivez moi
c-d-b@live.fr'

Jonas (Redac chef)

Hello, je suis le créateur de ce blog complètement barré, et à destination d'un public masculin, que je fait vivre avec des amis blogueurs, et les participants de la confrérie. Je suis un mec des années 80, célibataire, queutard, pas trop fêtard, et un peu libertin ... Je m'occuperai donc de la mise en scène du blog, et je vais m'occuper, avec d 'autres, de la rédaction des articles sur les essais de SEXTOYS et les lieux "coquins" Libertins ... Suivez nous, conseillez nous ! A+ les poulets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *